banner_bvcom.jpgbanner_webshop.jpgbanner_graphico_nederlands.jpgbanner_bvcomapp.jpgbanner_bmbbv1.pngbannerlivredme2.png
Guide pratique pour la mise en application d'une approche par laquelle l'introduction de la diversification alimentaire est laissée à l'initiative du bébé

1-6mnd.jpgLes bébés en bonne santé et allaités au sein, semblent être tout à fait capables, de contrôler leur propre introduction à la nourriture solide. Même les bébés qui sont allaités au biberon avec le lait artificiel, semblent être tout à fait capables, de contrôler leur propre introduction à la nourriture solide. Stéphane Kleintjes, nutritionniste/diététicien, spécialisé dans la nutrition des enfants de 0 - 4 ans, explique la méthode par laquelle le bébé se saisit de façon autonome de sa nourriture solide, la porte à sa bouche et la mange.
La plupart des bébés sont prêts à expérimenter avec les solides vers six mois, avec le soutien adéquat de leurs parents.

3-7mnd.jpgDagmar a 7 mois
Dans la première section ci-dessous, j'explique le raisonnement et les principes fondamentaux qui soutiennent cette méthode de présentation des solides. Dans la dernière section je vous donne une liste des choses qui ont besoin d'attention. Suivre ce guide pratique optimisera les chances que le bébé et ses parents apprécient la transition vers une alimentation diversifiée, et aidera à assurer que cette transition s'accompagne du bien-être du bébé.

Index
Voici le schéma de la diversification alimentaire du
diététicien pédiatrique Stefan Kleintjes


Le schéma d'introduction à partir de six mois

L'allaitement est la base de l'alimentation autonome

2-7mnd.jpgL'allaitement maternel exclusif est recommandé par le OMS pendant les six premiers mois de la vie du bébé. L’allaitement est la préparation idéale pour apprendre à se nourrir seul. Les bébés allaités se nourrissent à leur propre rythme - en effet, il est impossible de les forcer à boire! Ils équilibrent également leur propre prise de nourriture et de liquide en choisissant combien de temps chaque tétée doit durer. L'allaitement est un processus où le bébé contrôle sa prise de lait, ce qui signifie en fait qu'il mange déjà de façon autonome ! Et, parce que le goût du lait maternel varie selon l'alimentation de la mère, l'allaitement fait en sorte que le bébé connaît toute une gamme de goûts.
L'allaitement au biberon semble plutôt être guidé par les parents. Il est difficile de prévoir comment les bébés nourris au biberon contrôleront les solides, ainsi il est important de faire plus attention dans leurs cas. Cependant, tant que l'on prend soin que le bébé reste suffisamment hydraté, il n'y a en soi aucune raison de ne pas adopter cette approche.

La motivation du bébé

4-7.5mnd.jpgCette approche de présentation des solides, donne au bébé l'occasion de découvrir ce que l'autre alimentation que le lait peut lui offrir en terme de découverte du monde autour de lui. Il utilise son désir d'explorer, d'expérimenter et d'imiter les gestes des autres. Il est important de laisser au bébé la liberté de déterminer le rythme de chacun de ses repas, et de garder l'élément du jeu et de l'exploration plutôt que de se concentrer sur l'aspect « manger ». Ça permet à la transition vers la nourriture solide d'avoir lieu aussi naturellement que possible. Il s'avère que ce qui motive des bébés pour entamer cette transition est la curiosité, pas la faim.
Il n'y a aucune raison de faire coïncider les repas (solides) avec les tétées. En effet, voir l'allaitement et l'introduction de l'alimentation solide en tant que deux activités séparées, permettra une approche plus détendue et rendra l'expérience plus agréable pour les parents et l'enfant.

Mon bébé ne risque-t-il pas de s'étouffer ?

Beaucoup de parents s'inquiètent de savoir si leur bébé court le risque de s'étouffer. Cependant, il y a de bonnes raisons de croire que les bébés ont moins de risque de s'étouffer s'ils sont en charge de ce qui entre dans leur bouche que s'ils sont nourris avec la cuillère. En effet, les bébés ne sont pas capables de déplacer intentionnellement la nourriture au fond de leur gorge tant qu'ils n'ont pas appris à mâcher. Ils ne développent pas la capacité de mâcher, tant qu'ils n'ont pas développé la capacité à atteindre et saisir les choses. Ainsi, un bébé très jeune ne peut pas facilement se mettre en danger parce qu'il ne peut pas mettre la nourriture dans sa bouche. L'action de sucer la nourriture à la place d'une cuillère tend à positionner la nourriture directement au fond de la bouche, induisant le réflexe de fermeture du larynx du bébé. Ceci signifie que l'alimentation à la cuillère a son propre potentiel de mener à l'étouffement – ce qui nous encourage à la précaution lorsque des aliments de consistance grumeleuse sont introduits à l'aide d'une cuillère.

Il s'avère que le développement général d'un bébé suit le développement de sa capacité à contrôler la nourriture dans sa bouche, et à la digérer. Un bébé qui a des difficultés à faire pénétrer la nourriture dans sa bouche n'est probablement pas tout à fait prêt. Il est important de résister à la tentation « d'aider » le bébé dans ces circonstances, étant donné que c'est ce développement qui assure que la diversification alimentaire a lieu au bon rythme pour lui. Tant qu'il ne sera pas capable d'attraper des petits aliments avec ses doigts, il ne sera par conséquent pas capable de les porter à sa bouche et de les avaler de travers. Une fois qu'il en sera capable, il aura presque certainement développé les capacités nécessaires pour les déglutir. Lorsque les parents mettent les aliments directement dans sa bouche, cette barrière naturelle diminue. Ce que peut augmenter le risque d'étouffement.

5-7.5mnd.jpgDagmar a 7,5 mois

Un bébé qui se nourrit, devrait toujours être assis bien droit afin que tout objet qu'il n'est pas capable d'avaler, ou qu'il ne veut pas avaler, tombe de sa bouche plutôt qu'en arrière vers la gorge.
L'adoption d'une approche bébé guidé ne signifie pas qu’il faille abandonner toutes les règles de bon sens de sécurité. Tandis qu'il est très peu probable qu'un jeune bébé réussisse à prendre, par exemple, une arachide, les accidents se produiront en de rares occasions – quelle que soit l'approche de nutrition que vous utiliserez. Toutes les règles de sécurité utilisées dans d'autres situations, doivent être appliquées pendant le repas.

6-7.5mnd.jpg

Assurer une bonne nutrition

Les bébés dont les parents choisissent de les laisser s'alimenter de façon autonome, tendent à accepter un éventail varié d'aliments. C'est probablement parce qu'ils ne se focalisent pas uniquement sur la saveur de la nourriture. Ils rentrent aussi bien en contact avec la texture, et la couleur qu'avec la taille et la forme des aliments. En outre, présenter aux bébés la nourriture séparément, ou d'une manière qui leur donne l'opportunité de séparer eux-mêmes certains goûts et couleurs, leur permet de se renseigner sur une gamme de différentes saveurs et textures. Et leur permettre de laisser quelque chose qu'ils ne semblent pas aimer, les encourage à essayer les autres nouvelles textures et goûts qui se présentent aussi dans leur assiette.

7-8mnd.jpgDagmar a 8 mois

Les principes généraux de la bonne nutrition pour des enfants s'appliquent également aux jeunes bébés dont les parents suivent cette méthode. Ainsi, les plats tout-faits et les aliments avec des additions de sucre et du sel devraient être évités. A part cela, et ce une fois qu'un bébé a plus de six mois, il y a quelques raisons de limiter la gamme des aliments qui lui sont proposés. Il faudra faire attention dans les cases d'antécédents familiaux d'allergie ou de troubles digestifs connus ou suspectés. N’oublions pas que si l’enfant choisit lui même ce qui l’attire le plus dans son assiette et les quantités dont il a envie (un jour un morceau, le lendemain beaucoup plus); le choix des aliments qui sont présentés dans l’assiette reste l’entière responsabilité des parents. Les fruits et légumes forment une base idéale de l'alimentation. Au début, quand le bébé a neuf ou dix mois, la viande est meilleure offerte en grands morceaux, pour être explorée et sucée. Une fois que le bébé peut saisir la nourriture et ouvrir ses poings, la viande hachée fonctionne bien. Et saviez-vous que les bébés n'ont pas besoin de dents pour mordre et de mastiquer ? Les gencives font tout aussi bien l'affaire !

Voici le schéma de la diversification alimentaire du
diététicien pédiatrique Stefan Kleintjes


Le schéma d'introduction à partir de six mois

Il n'y a aucun besoin de couper la nourriture en petits morceaux adaptés à la taille de la bouche du bébé. En effet, c'est plus difficile pour un jeune bébé d'attraper des tout petits morceaux. Un bon guide de la taille et de la forme requise est en fait la taille du poing du bébé. Et il reste un facteur supplémentaire important à considérer : les jeunes bébés ne peuvent pas ouvrir leur poing pour libérer les choses. Ceci signifie qu'ils travaillent mieux avec des aliments présentés en forme d'arc, par exemple. On pourra aussi présenter des aliments qui possèdent une « poignée » intégrée, comme la tige d'un morceau de brocoli. Ils peuvent alors mâcher le peu qui sort de leur poing et laisser tomber les restes, généralement en route vers le prochain aliment détecté dans l'assiette et qui a l'air tout à coup plus intéressant ! Alors que les capacités du bébé s'améliorent, moins de nourriture sera ainsi « lâchée ».

Qu'en est-il des boissons ?

8-8.5mnd.jpgBoire à 8,5 mois avec une paille

La teneur en graisse du lait maternel augmente au cours d'une tétée. Un bébé allaité identifie ce changement et l'emploie pour commander sa prise de liquide. S'il a soif, il tendra à s'alimenter pendant une période courte, peut-être des deux seins, tandis que s'il a faim, il tètera pendant plus longtemps chaque sein. C'est pour cela que les bébés allaités auquel on permet de téter à leur rythme (donc aussi souvent et aussi longtemps qu'ils le veulent) n'ont besoin d'aucune autre boisson, même pas par temps chaud.
Ce principe continue de fonctionner, si le bébé continue à être allaité sur demande, même après l'introduction de l'alimentation solide. Une tasse d'eau peut être proposée pendant les repas en tant qu'élément d'exploration, mais il n'y a aucune raison de s'inquiéter si le bébé n'en veut pas.

9-10.5mnd.jpgElle a 10,5 mois

Continuer de laisser le bébé décider du rythme de son allaitement lui permettra de compenser des repas plus ou moins réussi !
Le lait artificiel a toujours la même consistance pendant la tétée. S'il l'on devait donner du lait comme seul liquide du bébé qui se nourrit de solides, il serait en danger de ne pas obtenir suffisamment de liquide, ou de consommer trop de calories, ou les deux. Les parents qui appliquent cette méthode de présenter des solides avec un bébé nourri au biberon devront donc offrir à leur bébé de l'eau à intervalles réguliers une fois qu'il commence à manger des petites quantités de nourriture solide.

Les choses à savoir

10-11mnd.jpg11-11mnd.jpgElle a 11 mois

  • Offrez à votre bébé la chance de participer à chaque fois que quelqu'un de la famille se met à table. Vous pouvez commencer vers la fin du sixième mois. Autour de cet âge, la plupart des bébés commence à montrer un intérêt pour les aliments en vous observant.
  • Assurez-vous que votre bébé est soutenu en position assise bien droite. Au début vous pouvez le poser sur vos genoux, face à la table. Une fois qu'il aura développé la capacité d'attraper des aliments, il sera presque certainement assez mûr pour s'asseoir dans une chaise haute.
  • Commencez par proposer les solides qui peuvent dépasser du poing du bébé, de préférence sous forme d'arc. Offrez-lui autant que possible ce que vous mangez vous-même, pour qu'il se sente partie prenante de tout ce qui se passe. Prenez garde, bien sûr, qu'il s'agisse d‘aliments qui conviennent à ses intestins et à son âge.
  • Offrez toute une gamme d'aliments. Il n'y a aucun besoin de limiter l'expérience de votre bébé avec la nourriture, pas plus que vous ne le feriez avec ses jouets.
  • Ne forcez rien. Prenez surtout garde à ne pas être tenté « d'aider » le bébé en mettant vous même des aliments dans sa bouche.
  • Ne vous attendez pas à ce que votre bébé se « nourrisse » dès les premiers essais. Une fois qu'il aura découvert que ses nouveaux « jouets » ont un goût intéressant, il commencera à mâcher et, plus tard, à avaler.
  • Ne vous attendez pas à ce que votre jeune bébé mange chaque morceau d'aliment en entier, rappelez-vous qu'il n'a pas encore développé la capacité d'ouvrir son poing pour lâcher l'aliment.
  • Réessayez les aliments refusés, plus tard, les bébés changent souvent d'avis et acceptent souvent plus tard un aliment qu'ils avaient refusé à l'origine.
  • Ne laissez jamais votre bébé seul avec sa nourriture.
  • N'offrez pas d'aliments qui présentent un danger évident, tel que des cacahuètes.
  • N'offrez pas de produits « tout-faits », ou des aliments qui contiennent des additions de sel ou de sucre.
  • Offrez de l'eau dans une tasse, mais ne vous inquiétez pas si votre bébé ne manifeste aucun intérêt. Pendant quelque temps, un bébé allaité continue à obtenir du sein tout le liquide dont il a besoin.
  • Attendez vous à du désordre ! Une feuille en plastique propre posée sur le sol sous la chaise haute, protégera votre tapis et facilitera le nettoyage. Elle vous permettra également de récupérer la nourriture qui a été lâchée, de sorte qu'elle soit moins gaspillée. Vous serez agréablement étonné de la rapidité avec laquelle votre bébé apprendra à manger « proprement » !
  • Continuez de permettre à votre bébé de s'allaiter au sein à son rythme
  • Discutez de cette méthode d'introduction des aliments solides avec vos conseillers de santé avant de commencer, particulièrement si vous nourrissez votre bébé au biberon, ou si vous avez des antécédents familiaux d'intolérances alimentaires, d'allergies ou des troubles digestifs.
  • Et enfin, prenez plaisir à observer votre bébé apprendre à se nourrir et à développer la psychomotricité de ses mains et de sa bouche pendant le processus !

À lire

Informations supplémentaires

Ces conseils ont été adaptés, Stéphane Kleintjes, nutritionniste/diététicien, de l'original, développé à l'origine dans le cadre d'une recherche effectuée par Gill Rapley pour l'obtention d'un Masters. L'intérêt de Gill Rapley pour l'introduction des nourritures solides est indépendant de son travail pour l'Unicef-UK Baby Friendly Initiative.
Traduit par Kérima Weijers, Laetitia Ouillet et Stéphane Kleintjes

Copyright

© Kenniscentrum Borstvoeding | Kleintjesconsult | Op dit artikel rust copyright

Gerelateerde artikelen